PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L'affaire D'Oliveira est une succession d'événements sportifs et politiques qui se sont déroulés principalement en 1968. Au centre de ces faits se trouve la question de la sélection de Basil D'Oliveira, un joueur de couleur d'origine sud-africaine, pour la tournée que doit effectuer l'équipe d'Angleterre de cricket en Afrique du Sud fin 1968 et début 1969. Alors qu'il n'est pas choisi initialement, il est amené à remplacer un coéquipier blessé. Pour le Premier ministre d'Afrique du Sud John Vorster, sa présence pour cette tournée est inacceptable. Refusant de se passer de D'Oliveira, le Marylebone Cricket Club (MCC), alors en charge de la sélection anglaise, annule la tournée.Basil D'Oliveira est un Métis du Cap né en Afrique du Sud vers la fin des années 1920 ou au début des années 1930. L'une des conséquences de la ségrégation raciale, puis de l'apartheid en vigueur dans le pays est d'empêcher les Blancs et les joueurs de couleur de pratiquer le cricket ensemble. La sélection sud-africaine, par exemple, ne compte que des joueurs blancs. À trente ans, en 1960, D'Oliveira, qui pratique ce sport, émigre en Angleterre pour devenir professionnel et, en 1966, est sélectionné pour la première fois en équipe d'Angleterre.En 1967, le Premier ministre John Vorster annonce un relâchement dans la politique menée jusqu'alors en tolérant que les équipes sportives en visite dans son pays peuvent simultanément comporter des joueurs blancs et d'autres qui ne le sont pas, à la condition que cette mixité ne soit pas réalisée dans un but politique. Début 1968, le MCC envoie divers émissaires en Afrique du Sud pour connaître la position du gouvernement de John Vorster sur la question de l'inclusion de D'Oliveira pour la tournée à venir. Les réponses restent vagues. Alors que Basil D'Oliveira connaît une saison difficile, il est provisoirement écarté de l'équipe d'Angleterre. Il remplace au dernier moment un joueur blessé pour un test-match contre l'équipe d'Australie à The Oval et y réalise une performance significative. Les sélectionneurs de l'équipe d'Angleterre se réunissent pour désigner ceux qui vont partir en Afrique du Sud le soir même de la fin du match, le 27 août. La liste, annoncée le lendemain, ne compte pas Basil D'Oliveira, divisant largement les différents commentateurs dans la presse britanniques entre ceux qui considèrent que cette mise à l'écart est justifiée sur le plan sportif, ceux qui pensent qu'il aurait dû en être et, enfin, ceux qui affirment qu'il n'a pas été pris pour éviter de froisser le gouvernement de John Vorster.Le 14 septembre, Tom Cartwright, l'un des joueurs sélectionnés, blessé, doit renoncer à la tournée. Le 17, le MCC le remplace par Basil D'Oliveira. Le lendemain, John Vorster annonce qu'à ses yeux, l'équipe qui doit arriver n'est plus celle du MCC, mais celle de la lutte anti-apartheid, et refuse qu'elle vienne en Afrique du Sud. Malgré de nouvelles tractations, le MCC refuse d'exclure D'Oliveira de sa tournée et annule la tournée le 24 septembre.L'affaire D'Oliveira provoque un vif débat au sein du MCC sur la question de couper les ponts avec l'Afrique du Sud tant que le régime de l'apartheid est en place. La tournée de l'équipe d'Afrique du Sud en Angleterre en 1970 est annulée suite à des manifestations au Royaume-Uni et la sélection est progressivement mise au ban du cricket mondial, isolation dont l'affaire D'Oliveira est la première étape et qui se poursuit jusqu'en 1991.
  • The D'Oliveira affair was a prolonged political and sporting controversy relating to the scheduled 1968–69 tour of South Africa by the England cricket team, who were officially representing the Marylebone Cricket Club (MCC). The point of contention was whether or not the England selectors would include Basil D'Oliveira, a mixed-race South African player who had represented England in Test cricket since 1966, having moved there six years earlier. With South Africa under apartheid, the potential inclusion by England of a non-white South African in their tour party became a political issue.A Cape Coloured of Indian and Portuguese ancestry, D'Oliveira left South Africa primarily because the era's apartheid legislation seriously restricted his career prospects on racial grounds and barred him from the all-white Test team. He qualified for Worcestershire County Cricket Club through residency in 1964 and two years later first played for England. The consequences of D'Oliveira's possible inclusion in the 1968–69 MCC tour of South Africa were discussed by English and South African cricketing bodies as early as 1966. Manoeuvring by cricketing and political figures in both countries did little to bring the matter to a head. The MCC's priority was to maintain traditional links with South Africa and have the series go ahead without incident. South Africa's Prime Minister B. J. Vorster sought to appease international opinion by publicly indicating that D'Oliveira's inclusion would be acceptable, but secretly did all he could to prevent it.D'Oliveira was omitted from the England team for most of 1968 amid a slump in his batting form, but he marked his return in late August with a score of 158 runs in England's final Test match of the year, against Australia at The Oval. Days later, the MCC selectors omitted D'Oliveira from the team to tour South Africa; they insisted that this was based entirely on cricketing merit, but many in Britain voiced apprehension and there was a public outcry. After Tom Cartwright's withdrawal because of injury on 16 September, the MCC chose D'Oliveira as a replacement, prompting accusations from Vorster and other South African politicians that the selection was politically motivated. Attempts to find a compromise followed, but these led nowhere. The MCC announced the tour's cancellation on 24 September.Sporting boycotts of South Africa were already under way by 1968, but the D'Oliveira controversy was the first to make a serious impact on South African cricket. The South African Cricket Board of Control announced its intention to remove racial barriers in South African cricket in 1969, and formally integrated the sport in 1976. Meanwhile, the boycott movement escalated sharply, leading to South Africa's near-complete isolation from international cricket from 1971, though the country continued to play international rugby into the 1980s, twice allowing mixed-race New Zealand rugby teams into the country during the 1970s. D'Oliveira played for England until 1972, and for Worcestershire until 1979. South Africa returned to international cricket in 1991, soon after apartheid began to be dismantled.
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 8602729 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 5554 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 36 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110206180 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 2001 (xsd:integer)
  • 2004 (xsd:integer)
  • 2005 (xsd:integer)
  • diverses éditions
prop-fr:auteur
  • Collectif
  • Bruce Murray et Christopher Merrett
  • Jack Williams
  • Peter Oborne
prop-fr:id
  • MM
  • OBO
  • WIS
  • WIL
prop-fr:isbn
  • 751534889 (xsd:integer)
  • 1859733093 (xsd:integer)
  • 1869140591 (xsd:integer)
prop-fr:langue
  • anglais
prop-fr:titre
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • Berg Publishers
  • John Wisden & Co
  • University of KwaZulu-Natal Press
  • Time Warner Books
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L'affaire D'Oliveira est une succession d'événements sportifs et politiques qui se sont déroulés principalement en 1968. Au centre de ces faits se trouve la question de la sélection de Basil D'Oliveira, un joueur de couleur d'origine sud-africaine, pour la tournée que doit effectuer l'équipe d'Angleterre de cricket en Afrique du Sud fin 1968 et début 1969. Alors qu'il n'est pas choisi initialement, il est amené à remplacer un coéquipier blessé.
  • The D'Oliveira affair was a prolonged political and sporting controversy relating to the scheduled 1968–69 tour of South Africa by the England cricket team, who were officially representing the Marylebone Cricket Club (MCC). The point of contention was whether or not the England selectors would include Basil D'Oliveira, a mixed-race South African player who had represented England in Test cricket since 1966, having moved there six years earlier.
rdfs:label
  • Affaire D'Oliveira
  • D'Oliveira affair
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of